Francois HollandeFrançois Hollande a souligné lors Conseil des ministres que le scandale des plats surgelés à la viande de cheval faussement estampillée « boeuf » était « une affaire grave » et a »salué la volonté des ministres de prononcer des sanctions » le cas échéant.

« Le président de la République a souligné qu’il s’agissait d’une affaire grave par rapport à la confiance inspirée aux consommateurs et potentiellement grave aussi par rapport aux conséquences pour la filière française », a rapporté la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem. « Il a salué la réactivité des services » et « la volonté des ministres de prononcer des sanctions lorsque l’enquête aura établi des responsabilités », a-t-elle ajouté.