Vincent PeillonLe ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a préconisé une réduction des vacances d’été à six semaines, réparties en deux zones a annoncé sur BFMTV. Mais rien ne sera mis en place avant 2015, le temps d’appliquer la première réforme de la semaine de 4,5 jours. Une idée qu’il a nuancé en fin d’émission : « Je n’ai jamais dit que je voulais réduire les vacances à six semaines, c’est le modèle idéal. » Eduardo Rihan Cypel, proche du ministre, décrypte : « Il a simplement fait part d’un questionnement. L’idéal n’est qu’un point de départ d’une réflexion qui aura lieu dans deux ans. La droite peut garder ses munitions pour 2015… »

La majorité veut calmer le jeu et tente de minimiser les propos du ministre, déjà recadré à plusieurs reprises par le passé pour ses déclarations précipitées. Contacté par l’AFP, Matignon a « confirmé, comme l’a indiqué Vincent Peillon, que cette piste n’était pas à l’ordre du jour actuellement et qu’elle sera peut-être évoquée après 2015 ». Puis, c’est Harlem Désir, patron du PS, qui a rappelé sur RTL qu’il « s’agissait d’une piste de réflexion pour l’avenir, il n’y a aucune décision dans ce domaine ». A ceux qui critiquent la proposition du ministre, le Premier secrétaire répond : « On a toujours le droit d’ouvrir des réflexions, on ne doit pas être fermé. »