Alors que l’UMP obtient un beau score au sortir du 2ème tour des élections départementales, il est temps de regarder un peu plus vers les présidentielles de 2017.
La question des impôts y sera très présente et Nicolas Sarkozy ainsi qu’ Alain Juppé, principaux candidats à droite, ont déjà annoncé leur souhait de supprimer l’ISF, l’Impôt de Solidarité sur la Fortune.

Mais quel est cet impôt et pourquoi une suppression est-elle envisagée ?
Qui paie cet impôt aujourd’hui et comment faire pour profiter de réductions d’impôts ?

isf impot

L’Impôt sur la Fortune ou ISF a été créé en 1989 et faisait suite à l’impôt sur les grandes fortunes instauré par le gouvernement Mauroy. Depuis les modifications de 2012, des taux fixes ont été appliqués pour cet impôts et il est aujourd’hui largement simplifié.

Ainsi, le seuil d’imposition a été relevé à 1 300 000 euros et prend en compte les biens immobiliers ainsi que les meubles meublant : le taux applicable s’échelonne ensuite de 0.5 à 1.5 % d’imposition.

Il est cependant possible de bénéficier d’une réduction d’ISF : pour cela, il suffit de vous tourner vers des associations d’intérêt général en faisant par exemple un don contre le cancer.

Un chiffre qui vous séduira : si vous êtes assujetti à un ISF de 50 000 euros (soit un patrimoine de plus de 6 millions d’euros), il vous faudra faire un don ISF de 66 667 euros pour annuler purement et simplement cet impôt. Malin et positif !

Pourquoi l’UMP veut-il supprimer l’ISF ?

Selon Nicolas Sarkozy, l’ISF n’est pas un impôt conciliable avec l’Europe et la libre circulation des hommes et des capitaux. Pour lui, la France est suffisamment écrasée d’impôts et cela-ci n’a pas lieu d’être.