Fillon presidentielle 2017Mardi soir, devant un bon millier de ses partisans, élus et militants, l’ancien Premier ministre s’est mis en scène seul face aux Français. Aucune prise de parole introductive et un discours rythmé par l’emploi du « je ». Qu’on se le dise, c’est désormais Fillon contre le reste du monde. Lui dira la vérité quand d’autres promettront monts et merveilles. Et cette méthode peut-elle fonctionner? « On vous dira ‘non’ et moi je dis ‘oui' », a-t-il lancé.

Ce meeting est donc le lancement d’un tour de France, où le député de Paris va prendre le temps d’entendre tous les Français, les entrepreneurs, les agriculteurs, les ouvriers, les syndicalistes, les intellectuels, les fonctionnaires, les abstentionnistes,… Fidèle à sa nature, il a décidé de prendre le temps. « Voilà ce qui m’a plu, s’enthousiasme Laurent Wauquiez. Il n’est pas là pour se lancer dans une course d’obstacles, où il faudra décrocher mandat après mandat. Pendant 4 ans, il ne va en briguer aucun. »

Sans le dire clairement, François Fillon a effectivement semblé se concentrer sur la primaire de 2016 et sur rien d’autre. Côté Paris, il a répété qu’il n’était pas candidat et a fait applaudir Nathalie Koscisuko-Morizet, ainsi un peu moins non-alignée et un peu plus filloniste. Pour la nouvelle élection à la présidence de l’UMP, prévue en septembre prochain, c’est plus flou. « On ne doit pas monter dans tous les trains qui partent », a-t-il assuré après avoir remis en cause le fonctionnement des partis politiques: « L’UMP est loin d’être la maison des Français qui se pressent dans le RER de 18h. » Alors, faut-il abandonner la présidence ou la briguer pour tout changer? La question reste sans réponse.

Une autre reste en suspens: « Mes amis, serai-je prêt le moment venu? », a demandé Fillon en clôture de son discours d’une heure. Sur les idées, certainement. Lui qui avait fait le choix de parler aux Français pendant la campagne interne à l’UMP n’a plus qu’à les décliner, ce qu’il n’a d’ailleurs pas manqué de faire mardi soir (retraite à 65 ans, 39 heures de travail par semaine, fusion région-département,…).

Biographie de François Fillon :Francois Fillon

  • Prénom : François
  • Nom : Fillon
  • Date de naissance : 04 /03/ 1954
  • Lieu de naissance : Le Mans
  • Fonction : Député de Paris. Candidat à la présidence de l’UMP
  • Parti politique : UMP

François Fillon est un homme politique français, plus connu pour avoir été le Premier ministre du quinquennat de Nicolas Sarkozy (2007-2012). Plus jeune, François Fillon envisage de devenir journaliste puis il se tourne finalement vers le droit. Diplômé d’une maitrise de droit et d’un DEA de droit public, François Fillon rejoint le RPR en 1977 et commence son ascension dans la vie politique. Après le rassemblement de Jacques Chirac, François Fillon rejoint l’UMP et prend ses premières fonctions de ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en 1993. Lancé dans sa carrière politique, François Fillon a été par ailleurs ministre des Technologies de l’Information et de la Poste (1995), ministre délégué chargé de la Poste, des Télécommunications et de l’Espace de 1995 à 1997. Vaquant à plusieurs postes de ministre, François Fillon s’occupe sous le deuxième mandat de Jacques Chirac des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il donne son nom à la loi en faveur de l’éducation, « la loi Fillon ». En 2007, c’est la consécration pour François Fillon qui devient Premier ministre et ce, jusqu’au 10 mai 2012, date où il donne sa démission après l’élection de François Hollande.